Les 10 choses à savoir sur la littérature Young Adult

Je me décris comme auteure de Young Adult. Mais qu’est-ce exactement que le Young Adult ? Dur, dur de trouver une définition sur le Net français, alors que ce phénomène a explosé depuis une bonne vingtaine d’années pour prendre sa place dans les rayonnages des librairies.

young-adult-mots

Voici 10 choses à savoir sur le Young Adult !

1. C’est une catégorie et non un genre

Le Young Adult n’est pas un genre mais une catégorie, tout comme le créneau Jeunesse ou Adulte. (D’ailleurs, à quand le créneau pour vieux seniors ?)

Comme son nom l’indique, il s’adresse à un public de jeunes adultes, grosso modo entre 15 et 20-25 ans. Bon, en France, ce n’est pas aussi tranché. Certaines maisons d’édition et librairies conservent ce terme tel quel, d’autres le traduisent, d’autres enfin parlent de romans pour adolescents. Oups, pour ados, pardon, ça fait tellement plus djeune. Et commencent à 13 ans. La plupart ne se prennent pas la tête et mixent le tout en nommant la catégorie « Ados et jeunes adultes ».

librairie-jeunes-adultes

2. C’est pour les ados, mais pas que…

De toute façon, comme pour les mangas, le lectorat dépasse sans doute cette base. Vous savez, cette fameuse génération d’adulescents qui jouent encore à la console à quarante ans 😉 Ou ceux qui veulent retrouver « l’innocence de leurs vingt ans ».

Ou tout simplement, comme c’est mon cas, des lecteurs adultes qui cherchent une lecture plaisir, de l’immersion, de l’action, de la romance, du suspense. Une lecture qui me promet des frissons et me donne la patate.

lecteurs-de-yaPhoto de la librairie Olympia à Washington.
Tu peux lire du YA même si tu n’es plus tout à fait jeune 🙂

Bref, cette catégorie permet de faire le pont entre les livres jeunesse et les livres adultes. Et a permis à des livres d’élargir leur public sans que les lecteurs se retrouvent un peu honteux de lire des livres pour enfants. Harry Potter est sans doute l’exemple le plus célèbre.

harry-potter-readers

3. On trouve tous les genres dans le Young Adult

Non, ça ne parle pas forcément que d’une ado qui va sauver le monde malgré elle, ou qui se tape un vampire (ou un loup-garou, quand le vampire est pas dispo). On trouve :

titres-01-ya

— de la science-fiction, dont la fameuse dystopie chère à nos réalisateurs d’Outre Atlantique (Hunger Games, Divergent, mon chouchou Legend, dont je vous reparlerai)

— du fantastique (Twilight)

livres-ya-2

— de la fantasy (Précieuse, Les chevaliers d’émeraude)

— de la chick-lit, de la romance (Les Meg Cabot, Eleanor&Park)

titres-ya-3

— du quotidien, du drame (Nos étoiles contraires, Treize raisons)

— du policier (I Hunt Killers)

— de l’historique (Demoiselle des grands magasins : Pauline)

Etc.

4. Le héros/l’héroïne est un ado

Les personnages principaux sont eux aussi des jeunes adultes. Avec des préoccupations de jeunes adultes. (Non, ça n’est pas que le cul… il y a aussi la drogue et l’alcool 😉 ). La vie au collège/lycée, les premiers amours, la famille, les amis…

lectrice-de-young-adult

Les personnages et les situations sont celles que rencontrent (ou pourraient rencontrer) les ados. L’identification est facilitée. Et surtout, ils ne sont pas dévalorisés ou traités de façon superficielle. Ce sont eux qui mènent la barque dans les livres, et pas les adultes.

5. Le traitement de l’histoire est différent, plus « punchy »

Plus que le thème, c’est bien son traitement qui va différencier le Young Adult de la littérature adulte : plus de place à l’action, du rythme, de l’émotion, de l’énergie, de l’absolu, de l’héroïque. Et en filigrane, le passage à l’âge adulte : qu’est-ce que je perds, qu’est-ce que je deviens…

in-action

Un héros de roman Young Adult ne va pas se comporter comme un héros adulte. Parce qu’il peut avoir une soif d’absolu ou des certitudes plus fortes que ses aînés, parce qu’il ne sera pas lié par les règles sociales comme un adulte peut l’être, qu’il prendra plus de risques. Parce qu’il va faire des expériences stupides, parce que son jugement sur ce qui est cool ou non n’est pas le même.

Du coup, la vision du monde est plus tranchée, voire plus manichéenne que dans la réalité.  Place aux bons sentiments la plupart du temps, avec des personnages principaux aux valeurs proches du lecteur.

Et souvent une happy ending, ou au moins des grands sentiments comme le sacrifice, l’amour, l’espoir. La fin apportera la résolution de l’ensemble des intrigues, sans vraiment laisser de place pour l’ambiguïté ou l’ambivalence.

6. …mais on n’est pas dans un monde de Bisounours pour autant

Créneau oblige (surtout si on le recommande dès 13 ans), on n’y trouvera certes pas de porno, trash, violence, etc. Mais le discours s’est endurci au fil des années, pour aborder des thématiques dures sans faux-semblants (viol, harcèlement, deuil, racisme, suicide, etc.).

bisounours7. L’écriture est rythmée

Les romans sont plutôt courts, souvent à la première personne du singulier et au présent. Par rapport à la littérature adulte, l’écriture est plus fluide, plus rythmée, avec moins de descriptions, plus de dialogues. Ce n’est qu’une généralisation, pas le cas pour tous, mais suffisamment pour que certains le définissent comme une écriture au rabais (comme toutes les littératures « populaires » écrites pour divertir avant tout).

Je tiens trop à l’imparfait du subjonctif pour adhérer à ce point de vue. L’écriture peut être fluide sans forcément être appauvrie. Non, la nouvelle adaptation du Club des Cinq, qui a fait couler beaucoup de larmes d’encre en 2014, avec la mort du passé simple et du politiquement incorrect, n’est pas la référence.

le-club-des-5

Comparaison des 2 versions du Club des Cinq ou comment « Ils tinrent un conseil de guerre » devint devient « Ils s’installent en cercle pour mettre au point leur stratégie »

8. Le Young Adult a le vent en poupe et se retrouve souvent sur les écrans

La littérature pour jeunes adultes n’est pas née en 2000, bien loin de là. Mais sa visibilité a explosé depuis le début du millénaire, d’abord aux États-Unis.

young-adult-sales

Ce créneau a connu une forte croissance en France également, loin de la morosité du marché, et de nombreuses collections exclusives s’en occupent dans les maisons d’édition : Black Moon, Wiz, R, PKJ… Désormais, la plupart des librairies ont leur rayon Jeunes adultes.

Ce boom est concomitant des adaptations cinématographiques de certains best-sellers (Twilight, Hunger Games, Nos étoiles contraires). Films qui ont conduit des spectateurs à se tourner vers les livres originaux, et le cercle vertueux est formé. Et est loin de disparaître, vu comme les romans Young Adult d’outre-Atlantique continuent d’alimenter le cinéma.

books-to-movie

Pub du Sebo Museu do Livro au Brésil :
 « Une grande partie de l’histoire se perd quand le livre devient film. »

9. La littérature Young Adult est encore majoritairement anglo-saxonne

Les États-Unis ont initié cette dynamique et continuent de tirer le marché. Et il est plus facile pour une maison d’édition d’acquérir les droits d’une œuvre qui a déjà fait ses preuves que d’investir dans un nouvel auteur inconnu. Par exemple, la collection R ne mise que sur un nouvel auteur français à lancer par an. Mais des auteurs français commencent à tracer leurs chemins (Samantha Bailly, Victor Dixen, Carina Rozenfeld, Sophie Jomain, etc.).

10. Les couvertures sont fun !

Peut-être la conséquence du numéro 9. Avez-vous jamais déambulé dans les rayons d’une librairie américaine ? Les couvertures sont colorées, les polices des titres originales, de travers, bref nous font déjà rentrer dans un monde.

rayon-jeunesseEn France, la littérature adulte se prend au sérieux. Couvertures souvent sobres, images vues et revues (comme s’ils se partageaient une seule banque d’images…). La littérature pour jeunes adultes s’est affranchie de cette sobriété, et c’est tant mieux !

young-adult-vs-adulte

À votre avis, quel est le rayon YA ?

Certains s’amusent même à créer la palette de couleurs des livres YA sortis aux US en 2011 :

book-covers

Pour conclure, pourquoi j’écris du Young Adult ?

Parce que j’en lis. Non, sans blague 🙂 Je cherche à composer un roman que j’aimerai lire, tout simplement.

Le Young Adult me permet une écriture pleine de fantaisie, de rythme, de naïveté sans doute aussi, d’espoir certainement. Il ne se confine pas à un seul genre, répond à mon besoin de créativité, dépasse les jugements (pas assez sérieux, pas assez mature, etc.) : on peut tout faire ! En gros, il permet une liberté de ton et promet un amusement prenant…

 

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Les 10 choses à savoir sur la littérature Young Adult »

  1. Trop cool, maintenant, je vais pouvoir moi aussi écrire du YA, j’ai tout compris !!!

    ^-^

    Merci de ce résumé qui me fait un peu sourire car en effet, je viens de visionner la 5eme Vague et cette trilogie en livre ne verra probablement pas l’adaptation complète en film gra^ce à son ratage. Comme quoi, des fois, tout tient à pas grand chose.
    Et cela me rappelle aussi une phrase d’une série (SCRUBS) où une des personnages principales dit : « Les hommes ne savent pas qu’au fond de chaque femme vit une adolescente de 14ans ».

    A plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s