Un MOOC pour apprendre à écrire un roman ?

Et voilà, tout se met en branle petit à petit pour mon premier roman, Save Our Souls, qui va bientôt sortir de mon disque dur pour aller à la rencontre de ses lecteurs ! En effet, le premier tome de ma trilogie vient de gagner le concours Draftquest-Librinova : j’ai remporté sa publication sur Librinova, une plateforme d’autopublication, qui le mettra en vente en format numérique sur de multiples librairies en ligne. Voilà enfin l’occasion de me lancer dans l’autoédition et de peaufiner ce roman !

 

Mais avant tout, j’aimerais revenir sur ce qu’est le MOOC Draftquest qui est à l’origine de ce concours.

Qu’est-ce que Draftquest ?

Draftquest est un projet créé par l’éditeur de la maison Aux Forges de Vulcain, David Meulemans, pour aider les écrivains en herbe à se lancer et à se former.

Il propose à la fois :

­— un outil concret d’écriture en ligne.

Sur cette plateforme, on écrit par round, en définissant le temps qu’on consacre à l’écriture.

On ne peut pas éditer un texte déjà validé, ce qui permet de lutter contre l’angoisse de la page blanche et force à avancer. Sauf que pour moi, ce n’est pas possible 😉 J’aime revenir plusieurs fois sur un chapitre avant de rédiger le suivant !

— une communauté bienveillante d’écrivains en herbe, notamment autour de la page Facebook MOOC DraftQuest « Écrire une œuvre de fiction » 

Et j’insiste sur bienveillants : ici, par d’autopromo égoïste où les écrivaillons spamment non-stop sans lire les retours, pas d’attaques gratuites sur les écrits des autres.

­— des ateliers d’écriture pour élèves ou adultes

— une formation en ligne, le fameux MOOC Draftquest

 

 

Qu’est-ce qu’un MOOC  ?

Un MOOC est un Massive Open Online Course. En français dans le texte, cela donne :

— Course : une formation

— Online : en ligne

— Open : gratuite et ouverte à tous

— Massive : avec grave de monde (plusieurs dizaines de milliers). Mais qui dit inscrit ne dit pas forcément apprenant, on peut s’inscrire sans pour autant suivre la formation.

En gros, ce sont des vidéos ou tutoriels de spécialistes pour apprendre, des exercices pour s’entraîner, des textes pour s’informer, une communauté pour partager.

Les MOOC existent depuis plus de cinq ans, d’abord développés par les grandes écoles et les universités. Aujourd’hui, on y trouve de tout, de tout, de tout et c’est terriblement addictif ! Vous pouvez ainsi aussi bien vous former sur le langage Java, sur le management d’une équipe de bras cassés, sur l’électronique biomoléculaire spectrale, sur l’épidémie de choléra de 1854 ou sur l’impact du fantôme d’Hamlet dans le monde occidental.

Je m’emballe un peu hors sujet, mais j’adore tant apprendre que je ne puis résister au plaisir de partager quelques sites des plus connus : edX, la Khan Academy  ou la francophone FUN.

 

Qu’est-ce que le MOOC Draftquest  ?

I have a MOOC, I have a Draftquest, I have a MOOC Draftquest !

(je sais, c’est so 2016…)

 

Le MOOC Draftquest, « Écrire une œuvre de fiction », créé en 2013, dure environ quatre mois (en début d’année). La session 2017 est la cinquième saison, mais ce n’est pas juste une redite : chaque année, le contenu change et il est toujours possible de revoir les vidéos des sessions précédentes sur YouTube.

Lors de ce MOOC, on peut donc, généralement de façon hebdomadaire :

­— suivre des vidéos sur l’écriture, les difficultés ou pièges à éviter, des pistes de recherche, des conseils, etc.

— faire des exercices d’écriture en ligne liés au thème développé dans la vidéo. L’intérêt est la correction par ses pairs : on peut donc mettre le doigt sur ses forces et ses faiblesses grâce aux retours des autres, mais aussi entraîner son propre esprit critique en commentant les exercices des autres.

— écrire son projet en ligne sur la plateforme Draftquest

­— partager sur le forum et le groupe Facebook ses succès, ses doutes, ses questions.

La petite cerise sur le gâteau, c’est le concours de romans qui permet de gagner soit des formules d’autopublication chez Librinova, soit une publication aux éditions Aux forges de Vulcain. Tout participant au MOOC ayant finalisé ou sur le point de finaliser ses écrits peuvent l’envoyer au jury 🙂

 

Le MOOC DQ et moi 🙂

J’ai découvert le MOOC DQ en 2016, et la session était déjà bien avancée. J’ai d’abord regardé d’un œil extérieur, trop intimidée par cette communauté active qui semblait se connaître pour m’y intégrer.

Par la suite, je me suis inscrite en février 2017 pour la saison 5. Cette année, les vidéos étaient les conseils et commentaires de Martin Winckler, romancier et critique de séries télévisées.

Il s’agissait plus d’un témoignage que d’une réelle formation. Par contre, les exercices, ludiques et rapides (souvent, il s’agit de rédiger une page), se rapportaient plus à la technique.

 

Et ce que j’ai eu la chance de faire aussi, habitant en banlieue parisienne, c’est de participer aux soirées d’écriture où on pouvait croiser ­— en vrai 🙂 ­— des gens comme nous mais aussi l’initiateur du projet David Meulemans pour papoter (pendant 30 min) puis écrire en silence (pendant 30 min) le tout en alternance pendant 3 ou 4 heures ! Sachant que la solitude est l’un des plus grands maux de l’écrivant, c’est vraiment la partie que j’ai préférée !

Enfin, presque… Le petit mail en fin de saison qui m’indique que j’ai gagné une publication sur Librinova n’est pas mal non plus ! En tout, nous sommes cinq à avoir été choisies, mais aucun texte n’a été sélectionné pour les éditions des Forges, car aucun ne correspondait à la ligne éditoriale.

Du coup, le premier tome de Save Our Souls va bientôt sortir en numérique sur la plupart des plateformes ! Et là, c’est un boulot, puisqu’après l’habit d’écrivain, il faut endosser le rôle d’éditeur.

Mais ceci est une autre histoire que je vous conterai bientôt !

En conclusion, je me réinscrirai sans hésiter à la prochaine session, car en faisant le bilan, j’ai pu :

— peaufiner le premier tome de SOS,

— apprendre une nouvelle façon de travailler le plan et les personnages d’un roman grâce à l’Anatomie du scénario de Truby que j’ai découvert lors de ce MOOC (et que j’ai tout de suite mis en application pour lors de la préparation de mon deuxième roman)

— échanger avec des écrivants,

— m’exercer à la critique d’autres textes.

— me lancer dans l’autoédition

Le tout pour la modique somme de zéro euro.

 

Et vous, vous inscrirez-vous ?

 

SaveSave

SaveSaveSaveSaveSaveSaveSaveSaveSaveSave

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un MOOC pour apprendre à écrire un roman ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s