Un Bullet Journal pour un auteur (BuJo pour les intimes) ?

Je repousse sans cesse la sortie du volume 2 de Save Our Souls, je mets plus d’un an pour écrire un roman, le linge attend dans la machine depuis deux jours que je l’étende… (bon, la dernière n’est pas vraie, je n’ai même pas encore fait tourner la machine en fait 🙂 )

Bref, je suis clairement un cobaye parfait pour le Bullet Journal ! À bas la procrastination et le perfectionnisme, je découvre une nouvelle organisation pour ma vie d’autrice et ma vie perso…

Donc, oui, je viens de me lancer dans la fabuleuse histoire du BuJo que je vais vous conter de ce pas. Il n’y a plus qu’à espérer que cela tienne plus d’une semaine !

QU’EST-CE QU’UN BULLET JOURNAL ?

Le Bujo, c’est en fait un carnet personnalisable qui sert d’agenda, de mémo, de journal intime, de coach en développement personnel, de bloc-notes… Bref, un cahier où chacun organise sa vie quotidienne (pro, perso ou bien les deux) avec des listes (to-do or not to-do), des calendriers, des dessins, des scotchs, des photos, etc.

Sa particularité, c’est qu’il y a autant de BuJo différents que de propriétaires de BuJo, puisque chacun l’organise à sa façon. En effet, à la base, le carnet est vierge avec des pages toutes blanches. Les puristes utilisent un carnet avec des points, qui servent de guide pour les traits ou dessins sans être trop envahissants. Mais n’importe quel carnet ou cahier peut faire l’affaire !

 

Ensuite, je dirai qu’il y a deux écoles. Ou plutôt deux extrêmes, avec une multiplicité de cas entre les deux :

— Les minimalistes, adeptes du noir et blanc, des lignes et des colonnes

— Les maximalistes, adeptes du joyeux bordel avec des dessins partout, des couleurs par milliers

D’OU ÇA VIENT ?

 

C’est un designer américain qui a inventé ce concept, dont le nom est déposé. Mais il a été rapidement repris par de nombreuses utilisatrices ­qui se l’ont rapidement approprié.

Bullet vient de bullet list, les listes à puces. Car à la base, le créateur a développé tout un système pour différencier les notes, les tâches à faire, celles à reporter, les événements,… Des carrés, des ronds et des boulettes.

(je n’ai pas pu m’en empêcher)

 

Mais ça c’était dans la version de base.

Car autant la video faite par le designer ne m’avait pas emballée, autant c’est devenu un plaisir de trainer sur Pinterest ou Instagram pour regarder ce qui se fait.

Alors évidemment, les photos sont mises en scène, avec l’agencement des stylos bien parallèle, les accessoires, la tasse de café (ça rappelle un peu les pages d’auteur 🙂 ), les filtres, l’absence de ratures. Mais ça m’a donné des idées 😉

 

MON BUJO À MOI

Mon premier objectif avec cet objet, c’est d’être efficace, alors je n’ai pas envie de perdre du temps à colorier, dessiner ou décorer. Donc j’ai choisi le style minimaliste :

Oui, c’est bien la page de garde 🙂

J’ai choisi de m’organiser en SEMESTRE > MOIS > SEMAINE

 

SEMESTRE

J’ai repris le principe du calendrier de 6 mois sur 2 pages, où je colorise les vacances, les sorties, les impondérables (ce qu’on appelle communément le Future Log).

 

MOIS

Puis je passe au mois en cours :

On ne se refait pas, je n’ai pas pu m’empêcher de griffonner un dessin, qui reprend la principale info du mois…

Je me fais une double page avec les principaux projets, à la fois personnels et professionnels.

L’organisation du foyer

– la maison (agencement, nettoyage ou vie quotidienne),

– l’administratif (papier, rendez-vous, médecin, vacances, etc.)

– les affaires à trier

 

Ma formation (les MOOC à suivre, livres à lire, etc.) car cela passe souvent à la trappe.

 

L’organisation professionnelle

– Le blog d’autrice elleguyon

– Mon roman en cours, Save Our Souls

– mon agence 2LI de correction et graphisme

– les autres projets d’écriture

 

Puis une double page type « journal intime » où je vais marquer le meilleur souvenir de chaque jour, ainsi que mes lectures et visionnages du mois.

J’ai aussi des indicateurs (les fameux trackers), pour suivre mes habitudes

– en santé (sport),

– en sociabilité (sortie + ami vu) car travailler de chez soi nuit souvent à cela,

– en dessin, car j’ai envie de m’y remettre depuis l’Inktober

– et en écriture, ce que je détaillerai dans la partie suivante.

 

Je créerai sans doute en fin de mois une double page de review pour faire le point sur ce qui a marché ou non pendant le mois.

SEMAINE

Enfin, j’ouvre une double page pour la semaine où je reprends chaque domaine vu dans le planning mensuel.

LE BUJO D’ÉCRIVAIN

Mon but est d’avoir un seul carnet où je note tout, aussi bien pro que perso, je n’ai donc pas (pour l’instant) de carnet d’écriture dédié, mais certaines pages sont spécifiques à mon activité d’auteur.

Deux types de pages :

– le suivi de projet avec liste des tâches et planning

– les indicateurs de suivi.

 

 

UNE DOUBLE PAGE PAR ROMAN

Je reprends les principales étapes (écriture-correction/édition/promotion), ainsi qu’un planning des étapes sur le prochain semestre (ici pas encore rempli).

Voici l’exemple pour le tome 2 de Save Our Souls, j’ai fait la même chose pour LifeLine, qui n’en est qu’à l’écriture, et pour le tome 3 de SOS.

UNE DOUBLE PAGE POUR LE BLOG D’AUTEUR

Là aussi, le but est de recenser au même endroit toutes les idées et projets concernant la page d’auteur. Donc bien entendu des idées d’articles mais pas seulement : je veux par exemple rajouter une page avec des dessins et fanarts.

L’objectif est de remplir le calendrier éditorial, sans doute au crayon à papier car il sera fluctuant, ou peut-être avec des mini post-it.

LES TRACKERS QUOTIDIENS

(Clairement, là, j’ai de la marge pour faire un truc plus avenant, je l’ai fait à la va-vite 🙂 )

– sur l’écriture

Le but est de cocher le jour où j’ai écrit, avec un report du nombre de signes écrits dans la journée.

– sur la communication, c’est-à-dire les parutions sur les réseaux sociaux ou le blog, car je veux arriver à une meilleure régularité.

Un article par semaine sur le blog serait le nirvana, commençons déjà par viser un toutes les deux semaines ! D’autre part, une présence bihebdomadaire sur FB, Twitter et Instagram serait aussi idéale.

 

LES TRACKERS MENSUELS

Bien sûr le suivi des ventes, mais aussi le suivi des réseaux sociaux (pages vues, abonnés FB, etc.)

Le but d’un boulette, c’est d’être évolutif, on verra à l’utilisation ce qui est utile de ce qui ne l’est pas…

Bref, voilà mon outil prêt à être rempli, il est encore vide. Je m’en vais de ce pas cocher avec un plaisir évident la case « Article de blog BuJo » !

 

Et vous, utilisez-vous un BULLET JOURNAL?

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un Bullet Journal pour un auteur (BuJo pour les intimes) ? »

  1. Mais Leslie c est toi qui a fabriqué ce journal ? D après toi le temps de fabrication est il un bon investissement en terme de gain de temps et de motivation pour le reste ?

    J ai du temps cette fin de semaine, je t appelle. Bisous

    Envoyé de mon iPad

    • Il m’a fallu quelques jours pour fouiller le net et fouiner dans les livres pour me faire une idée de ce que je voulais, une journée pour créer la trame de base.
      Après, je pense que dix minutes suffisent le lundi matin pour créer l’entrée de la semaine, et quelques secondes deci delà pour le compléter, barrer les tâches toussa.
      J’aime bien le principe des to do lists, ça permet d’avoir tout en dehors de la tête. Et le faire sur un joli support, pour moi, ça marche pour le moment 🙂 donc oui, c’est un bon outil si t’as l’habitude des listes et que t’aimes bien ça !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s